CUIRE DES ŒUFS DANS LA NATURE À LA DOMINIQUE : LE BOILING LAKE 2ème PARTIE

Nouvelle aventure à l’île de la Dominique avec Jean-Gabriel Chelala !

En mars 2016, Jean-Gabriel Chelala et José Virgili quittent le temps d’une semaine leur cadre de vie respectif pour aller à la découverte de l’île de la Dominique en plein cœur des Caraïbes. Sans guide à la main, les sacs à dos bien posés sur les épaules et sans à priori, les 2 voyageurs, rodés aux conditions de voyage “précaire”, vont sillonner le pays pendant une semaine à la découverte de ses richesses. De rencontres insolites en lieux incontournables, Jean-Gabriel Chelala, suivi comme son ombre par son réalisateur, narrent un récit de voyage non exhaustif de la Dominique qui se veut accessible et parlant à tous.

Après avoir atteint le Boiling Lake, fameux lac d’eau bouillante, 2ème plus grand cratère d’eau chaude au monde, c’est sur le chemin du retour, en plein cœur de la Vallée de la désolation, seuls, que Jean-Gabriel et José entreprennent de faire cuire des œufs dans l’eau bouillante issue du lac. Une cuisine improvisée (et loupée ?) au milieu de nulle part et surtout un bon moment de simplicité et de rire !

Et vous ? Vous avez déjà essayé de faire de la cuisine improvisée en pleine nature ?
Racontez-nous vos souvenirs dans les commentaires !

INFORMATIONS

Cet épisode est extrait d’un documentaire de 52minutes « Destination Dominca Island » écrit et réalisé par José Virgili pour codebar.tvLe documentaire et les images que vous pouvez voir ici ont été réalisées en mars 2016 (avant le passage de l’ouragan Maria donc).


MONSIEUR AVENTURE(S) EXPRESS / LE MAGAZINE DES VOYAGES ET DE LA DÉCOUVERTE

Une co-production :

Crédits :

  • Réalisation : José Virgili
  • Direction artistique codebar.tv : Marianne Lopezwww.mariannelopez.com
  • Images : José Virgili
  • Technique : Prises de vues réalisées au Canon 5D MARKIII

QUI EST JEAN-GABRIEL CHELALA ?

Jean-Gabriel Chelala est né au Liban. Il vit ses premières années au cœur des conflits armés de Beyrouth. En 1990, il quitte sa terre natale avec ses parents pour rejoindre la France, sa nouvelle patrie d’adoption.

Adolescent il rejoint les scouts de France. Il se passionne rapidement pour la montagne et plus particulièrement la haute montagne. En 2002, il réalise l’ascesion du sommet de l’Europe : le Mont Blanc.

En 2003, il se lance dans un projet pédagogique partagé avec des collégiens autour de la montagne, de la nature et de la survie en haute altitude. Il entame l’ascension en solitaire du sommet de l’hémisphère sud, l’Aconcagua, culminant à près de 6.962 mètres. Après 2 semaines d’effort, il est contraint d’abandonner à 6.500 mètres pour cause de gelure aux pieds.

En 2004, Jean-Gabriel se lance à la découverte des différents types d’habitats traditionnels. L’expédition 6 Climats 6 Habitats l’emmène à travers 4 continents. Rencontrant plus de 20 peuples, vivant et habitant avec les autochtones sur toute sa route, il rapporte avec lui des tranches de vie uniques, partagées auprès de personnes de tout horizon et de toute culture.

De 2004 à 2007, il poursuit ses aventures en haute montagne en Afrique, Himalaya et en Europe.

En 2008, Jean-Gabriel se lance dans un nouveau défi : l’expédition 48° Nord, le premier tour du monde à la force humaine. Un tour du monde sans émettre le moindre gramme de CO2 (hors logistique).

Il se lance en mars 2008 pour une traversée de l’Atlantique à bord d’un vel’eau, une embarcation mue par un pédalier. Malgré un faible niveau d’expérience de la mer, il rejoint le Portugal à la Floride 4 mois plus tard et 5.000 milles nautiques (9.250 kilomètres). Il est toujours détenteur de deux records du monde : La traversée de l’Atlantique en vel’eau et la traversée de l’Atlantique d’Europe aux Amériques en vel’eau.

En juillet 2009, il frôle la mort au milieu de la mer de Béring, pris sur son kayak par une violente tempête. Après 36 heures, il est secouru par les gardes côtes américains. Faisant une entorse à son défi, il termine son tour du monde à Paris le 12 décembre 2009 après 17 mois d’expédition, 347 jours d’effort et plus de 33.000 kilomètres.

En 2009, Jean-Gabriel Chelala crée une entreprise dans les énergies renouvelables. Il dirige aujourd’hui un groupement d’une vingtaire de personnes.

En 2015, il réalise l’ascension du sommet de l’Europe continental, le Mont Elbrouz en Russie à 5.642 mètres. Il est contraint à l’abandon à 5.550 mètres suite à un mal aigu des montagnes.

En 2015, il lance l’émission Monsieur Aventures en partenariat avec la chaine de télé sur Internet : codebar.tv

 

A propos de l'auteur

Jean-Gabriel Chelala
Monsieur Aventure(s)

Entrepreneur / Aventurier / Conférencier.

Laisser un commentaire